Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 08:58

Le post suivant illustre les notions vues en séances 8 et suivantes avec un cas concret : celui du marché du pétrole. L'image est tirée d'un document de l'Institut Français du Pétrole, consacré à l'évolution des prix mondiaux du baril de Brent (une variété de pétrole qui sert de référence pour les prix mondiaux des hydrocabures).

 

Le schéma montre une détermination de l'offre en deux niveaux (plus un niveau financier) :

 

1er niveau : les pays producteurs hors OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) ajustent leur offre en situation concurrentielle, au niveau de leur coût marginal - en fait, le coût marginal de l'exportateur le moins compétitif compte tenu de ses coûts de production -. On est alors dans une situation de type concurrentiel.

 

2ème niveau : l'OPEP ajuste sa production pour compléter l'égalisation offre-demande en se comportant collectivement comme une sorte de monopole. L'objectif est alors de maximiser sa rente perçue comme différence entre le prix du marché et les coûts de production (faibles pour beaucoup de pays de l'OPEP qui bénéficient de conditions d'accès aux nappes favorables, par exemple en Arabie Saoudite ou au Koweit), en ne proposant que les quantités permettant d'équilibrer le marché sans faire baisser les prix. On est alors dans une situation de concurrence monopolistique.

 

3ème niveau (financier) : les opérateurs sur les marchés financiers dérivés du pétrole (marchés à terme, marchés d'option, etc.) tiennent compte des anticipations courantes sur les perspectives d'offre et de demande pour se positionner (c'est à dire acheter ou vendre à échéance), ce qui, compte tenu des volumes échangés, peut influer sur le prix du baril tout autant que les besoins des consommateurs finals. De ce fait, le prix final du Brent peut aussi résulter de mouvements spéculatifs, comme cela a été le cas notamment durant l'été 2008.

 

Nous reviendrons en cours sur les effets de la spéculation sur les mouvements de prix sur un marché concurrentiel, mais vous avez là une belle illustration des phénomènes concrets qui peuvent se produire sur un marché qui possède certaines caractéristiques proches d'un marché walrassien (homogénéité du produit) mais pas d'autres (atomicité).

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires