Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 07:42

Voici un lien vers un article qui illustre bien les conditions de déflagration d'une crise de valorisation en crise bancaire, et la nécessité de créer un prêteur en dernier ressort, avec l'exemple des Etats-Unis au début du XXème siècle et la création de la réserve fédérale américaine (Fed), actuelle banque centrale qui a 100 ans cette année (cliquez sur "link" pour accéder à ce post du "Monde.fr":

 

link

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 18:10

Ci-dessous le graphique présenté en cours (séance du 14 avril) sur l'évolution de l'endettement des ménages américains :

 

Endettement-menages-US-19802011.png

"HH Debt / DI" : Endettement des ménages divisé par le revenu disponible des ménages

"HH Debt / GDP" : Endettement des ménages divisé par le PIB

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 18:06

Ci-dessous le graphique présenté en cours (séance du 14 avril) sur l'évolution comparée de la part des ménages propriétaires de leur logement aux Etats-Unis (histogramme bleu) et de la part des crédits hypothécaires subprimes dans le total des crédits hypothécaires (courbe rouge) :

 

 

Immobilier Subprimes 19972007

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 17:51

Voici les éléments de vocabulaire à connaître concernant la séance du 17 avril :

crise de solvabilité / crise de la dette

crise de liquidité

collatéral / garantie / gage

risque de système

contagion par les bilans

crise de la dette souveraine

crise de crédit

marché des fonds prétables

contraction de crédit ("credit crunch")

crédits non performants

notation / qualité des emprunteurs

crise bancaire

panique bancaire ("bank run")

crise monétaire

inflation galopante

impayés

dollarisation

substituts monétaires

économie informelle

autoconsommation

réforme monétaire

liens entre les formes de crise financière

bulle spéculative

formation du cours d'un titre

fondamentaux économiques

opinion dominante du marché

bulle des tulipes (Provinces Unies, XVIIème siècle)

bulle immobilière (Dubaï, années 2005-2008)

résolution d'une bulle spéculative

surendettement

résolution du surendettement

résolution routinière des déséquilibres extérieurs en change flottants

résolution routinière des déséquilibres extérieurs en changes fixes

résolution critique des déséquilibres extérieurs

conséquences immédiates d'une crise de valorisation sur l'économie réelle

conséquences immédiates d'une crise de change sur l'économie réelle

conséquences immédiates d'une crise de solvabilité / de crédit / bancaire / monétaire sur l'économie réelle

segment subprime du marché immobilier américain

sélectivité des crédits hypothécaires

schémas de financement

effet de richesse

 

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:37

Ci-dessous les termes à connaître correspondant à la séance 10 du 10 avril :

exportations dans le modèle IS/LM en économie ouverte

importations dans le modèle IS/LM en économie ouverte

solde commercial dans le modèle IS/LM en économie ouverte

variable exogène

variable endogène

dévaluation dans le modèle IS/LM ouvert

modèle de Mundell-Fleming

équilibre extérieur dans le modèle Mundell/Fleming

Economie en situation de déficit extérieur dans le modèle de M-F

Economie en situation d'excédent extérieur dans le modèle de M-F

politique monétaire et correction des déséquilibres en régime de change fixe

dépréciation et correction des déséquilibres en régime de change flottant

politiques de stabilisation

politiques d'ajustement structurel

crise

crise de valorisation

rôle du taux d'intérêt dans une crise de valorisation

crise de change

rôle de la banque centrale dans une crise de change

 

 

 

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 19:09

Voici les éléments de vocabulaire vus ce jour en séance :

Paul Volcker (fonctions)

politique monétaire impulsée par Paul Volcker

conséquences sur le $

crise des dettes centre et sud américaines

conséquences sur le déficit commercial et la balance courante américains

G5

G7

Accords du Plazza

Accords du Louvre

Endaka

zones cibles

triade

gestion concertée des changes

intégration monétaire de l'Europe occidentale

libre circulation des capitaux dans la CEE

traité de Maastricht

critères de convergence

critère d'inflation

critère de taux d'intérêt

critère de change

critère du déficit budgétaire

critère de la dette publique

création de l'euro

ancrage nominal de certains pays émergents

crises financières dans les années 1990

vulnérabilité des systèmes financiers nationaux

développement des moyens électroniques de transaction

augmentation des volumes d'échanges sur le marché des changes

volume d'échanges en devises en 2011

volume d'échanges de biens et services en 2011

bilan de la BCE en 2011

limite de l'efficacité de la coordination potentielle des banques centrales

rôle potentiel de la re-régulation

Chapitre 4 :

policy mix

modèle Hicks-Hansen

IS

LM

représentation d'une politique monétaire expansionniste

limite potentielle : dissipation dans l'inflation

représentation d'une politique budgétaire expansionniste

limite potentielle : dissipation dans l'effet d'éviction

Effets combinés de politiques budgétaires et monétaires expansionnistes

critiques du modèle IS-LM

 

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 13:18

Voici les éléments de vocabulaire vus en séance du 27 mars et à retenir :

Système monétaire international (SMI)

Fonds monétaire international (FMI)

Système de l'étalon-or

régime de changes de l'étalon-or

correction automatique des déséquilibres extérieurs en régime d'étalon-or

effet sur l'activité réelle des corrections par la parité-or

fonctionnement concret : balances sterling

étalon de change-or (Gold Exchange Standard, GES)

conférence de Gênes

principe de l'étalon de change-or

querelle des réparations

hyperinflation allemande

politique de change de l'Empire britannique

stabilisation Poincaré

krach de 1929

dévaluation du $

dévaluations en cascade

Conférence de Bretton Woods

Plan Keynes (bancor)

Plan White (retour au GES)

types de convertibilité autorisés par le FMI

marges de fluctuations autorisées par le FMI

encadrement des dévaluation par le FMI

quotes parts

étalon dollar de facto

Explication des tensions sur le marché de l'or à partir de 1958

pool de l'or

causes des tensions monétaires internationales des années 1960

déficit commercial américain

Décision de Nixon du 15 août 1971

Accords de la Jamaïque

démonétisation de l'or

flottement généralisé des monnaies

Le "non SMI"

serpent monétaire européen (SME)

système monétaire européen (SME)

European Currency Unit (ECU)

 

 

 

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 08:12

Ci-dessous un rappel du plan structuré corrigé du thème de réflexion étudié en examen blanc le 20 mars.

 

Enoncé (article du "Monde" du 7 mars 2013)

Sujet : A partir des éléments d’actualité ci-dessus et de votre connaissance du cours, expliquez la manière dont la politique monétaire d’une banque centrale peut transmettre ses effets à l’économie réelle et mettez en évidence les limites (théoriques et pratiques) possibles de cette transmission.

 

Introduction

 

Institution et rôle d'une banque centrale.

Illustration avec le cas de la BCE : 17 pays, 17 gouvernements et parlements, 17 politiques budgétaires, une politique monétaire (plus coordination des relations avec les monnaies de l'UE hors zone €). Situation actuelle : prolongements de la crise des dettes souveraines des Etats de la périphérie (Irlande, Espagne, Grèce, Italie, Portugal), qui ont touché l'euro en tant que monnaie.

=> la BCE est en première ligne pour gérer la crise via sa politique monétaire

 

Intérêt du texte : met en évidence une situation de communication du gouverneur de la BCE (indépendant du pouvoir politique, donc très écouté) suite à un événement politique majeur touchant l'un des pays concernés par la crise des dettes souveraines : l'Italie. Montre aussi que la décision de la BCE est finalement de ne pas modifier son taux directeur (repo). Mais soulève la question de l'efficacité de cette politique dans le contexte de la crise continue des finances publiques et des économies de la zone euro.

 

Dans quelle mesure la politique monétaire dispose-t-elle de moyens efficaces pour transmettre ses effets à l'économie ? Le cas de la BCE en situation de crise.

 

 

1. Les interventions traditionnelles de la BC et leurs effets

 

1.1. L'outil traditionnel de la politique monétaire d'une B.C : le maniement des taux directeurs

 

- description du marché interbancaire

- l'intervention de la BC sur le marché monétaire

- l'encadrement du taux du marché interbancaire par les taux directeurs

- la transmission : la courbe des taux (structure par termes des taux d'intérêt).

 

RQ : en général, la BC sélectionne de manière stricte la qualité des créances sur l'économie qu'elle accepte en contrepartie de son intervention

 

1.2. Quelle efficacité pour quels objectifs d'une politique de taux ?

 

-débat Keynes puis post-keynésiens / monétaristes sur les canaux de transmission des interventions de la BC sur le marché du crédit, puis à l'économie : influence des taux d'intérêt, anticipations des agents économiques, illusion monétaire, problème des délais de réaction

 

=> conclusions différentes (opposées parfois) sur le statut des BC, leurs objectifs, les conditions d'efficacité de leur action. Illustrer par une comparaison BCE / Fed.

 

2. En situation de crise financière, la politique monétaire s'adapte

 

2.1. Comment traiter les situations de crise ? de la théorie à la pratique

 

Cas de crise traité par J.M. Keynes : la "trappe à liquidités" : demande de monnaie infiniment élastique au taux d'intérêt car toute quantité de monnaie supplémentaire injectée dans l'économie est immédiatement thésaurisée.

=>Dans ces conditions, inefficacité de la politique monétaire et nécessité d'utiliser la politique budgétaire.

 

Dans ce cas, sommes-nous dans une situation de trappe à liquidités ?

- comme dans la situation de trappe à liquidités, le risque inflationniste est très limité. Pas de risque monétaire immédiat lié à une nouvelle baisse des taux directeurs

- comme dans la trappe à liquidités, des doutes pèsent sur l'efficacité d'une éventuelle baisse des taux : non homogénéité des réactions des différents pays de la zone euro, faible niveau (historiquement bas) des taux déjà atteint, et la courbe des taux a varié plusieurs fois dans les trois dernières années.

- par ailleurs, la baisse des taux n'a pas eu d'effet sur le taux de change de l'euro, qui reste élevé et dépend d'autres paramètres, tout en exerçant une pression sur l'activité de la zone.

 

2.2. La politique monétaire s'adapte, au point de se mêler parfois de politique budgétaire

 

Pour éviter le maintien de taux longs élevés sur les dettes souveraines des pays de la périphérie de la zone euro, la BCE a commencé par accepter des titres de moins bonne qualité (gonflement de son bilan) puis -automne 2012- introduit un mécanisme "non conventionnel" (non monétariste) de plus : les OMT.

L'annonce de leur mise en place a suffi a décourager la spéculation sur ces titres, les taux ont pu baisser.

Remarque : la mise en oeuvre de ce mécanisme nécessite que le pays accepte de placer sa politique budgétaire sous la tutelle du MES => cet aspect de la politique des OMT est plus friedmanien que keynésien.

On est donc en présence d'une politique monétaire de type keynésien combinée à des conditions monétaristes posées à sa mise en oeuvre.

 

Un autre problème est l'usage fait par le secteur financier des liquidités injectées par la BCE : pour l'instant pas d'inflation, mais pas de reprise de l'investissement non plus. Le risque est celui d'une ré-orientation des flux vers les marchés d'action, nourissant une spéculation qui reproduirait les déséquilibres ayant conduit dans les années 2000 à la crise, tout en ne permettant pas le redémarrage de l'investissement productif et de la production.

 

Conclusion

 

Toute situation de crise se caractérise par une remise en cause des institutions en place et des choix politiques. Ici, il s'agit des institutions qui encadrent la politique monétaire de la zone euro, qui ont déjà plusieurs fois transformé leur vision et leurs usages des outils à leur disposition. 

 

Le problème de la conjoncture actuelle en zone euro se caractérise par la combinaison des éléments suivants :

- une défiance générale du secteur privé envers les titres de dette souveraines de plusieurs pays de la zone euro

- une situation rappelant fortement celle de la trappe à liquidités

- une croissance économique nulle ou négative

 

La BCE n'est pas en mesure de régler à elle seule tous ces problèmes. Elle a pu jusqu'ici parvenir à des résultats sur le premier chantier, en renonçant à certains des principes monétaristes sur lesquels elle fondait jusqu'alors sa politique. Mais elle ne dispose pas des moyens nécessaires pour venir à bout des deux suivants. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 18:16

En prévision du partiel blanc de mercredi 20 mars, j'ai mis en ligne l'essentiel du cours de macroéconomie financière internationale vu jusqu'à ce jour.

Vous le trouverez dans l'album d'images ci-contre (colonne de droite de ce blog)

Bonne lecture et bonnes révisions

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 21:23

Diapositive1-copie-11
Diapositive1-copie-11
par Julien Vercueil

Repost 0
Julien Vercueil - dans L3 MACRO
commenter cet article